Les personnes surdouées intuitives : devenir soi-même en s'appuyant sur la puissance de l'intuition

L'intuition, c'est quand vous prenez soudain conscience de cette vie trop étroite, la vie de quelqu'un d'autre...et décidez enfin d'ouvrir une fenêtre sur l'univers.

 

L'écoute de l'intuition (collective, et des personnes surdouées intuitives) permet un changement de paradigme qui va à l'origine même du problème, et permet un dépassement des objectifs. Individuellement, collectivement, on se sent vivre enfin. Comme un souffle d'air frais chargé de sérénité et de paix. Comme un océan bleu des possibles.

 

Une étape est la reconnaissance de l'impact de ses intuitions. Cela va permettre de créer ses opportunités fondamentalement différemment, à sa manière atypique à soi, en s'appuyant sur ces intuitions, plutôt qu'en s'imposant de réussir d'une manière qui devrait cadrer avec ce qu'attendent les autres.

 

Ce second article sur l'intuition s'adresse à la personne (surdouée) intuitive et à son entourage professionnel qui pourra ainsi, je l'espère, mieux la comprendre.

 

Il s'adresse aussi au dirigeant, lui-même souvent concerné par la douance, aux DRH, aux coachs et à tous ceux qui œuvrent pour libérer les potentiels de tous les talents.

 

Cet article d'inspiration n’est pas une étude de psychologie. ll est basé sur mon expérience, mon intuition et ma vision. Prenez ce qui vous parle, laissez ou transformez le reste.

 

Matthieu Lassagne

Coaching & Douance, coaching professionnel spécialisé Hauts Potentiel et multipotentialistes | Equipes dirigeantes, dirigeants, coaching en organisation (prise de poste, affirmation) et coaching en épanouissement et positionnement professionnel (reconversion) | Supervision de coachs et d'accompagnants au changement (DRH/DG)

Article

 

Matthieu, vous avez déjà écrit un article sur l'intuition ?

 

Oui, je vous invite vivement à lire au préalable ce premier article sur les défis et les talents des personnes surdouées intuitives. J'y détaille des éléments que vous ne trouverez pas ici.

 

En résumé, qu'est-ce que l'intuition ?

 

L’intuition est une composante fondamentale de la personnalité des personnes surdouées, qui va de pair avec ce que j’appellerais simplement la rapidité cognitive. Tout un chacun, également, peut développer son intuition.

 

L’intuition n’a rien à voir avec la magie. Certes elle aboutit à des résultats parfois inexplicables, mais est en soi un processus rigoureux et transparent comme le cristal, indispensable pour nos organisations dans le contexte actuel.

 

un processus rigoureux et transparent comme le cristal

 

L'intuition, c'est quand vous sentez, comme une évidence :

  • Ce qui va arriver, dans 1 minute ou dans 6 mois
  • Ou la solution / décision qu'il faudrait prendre face à un enjeu complexe (projet, process, gouvernance, ...)
  • Ou encore ce qui se joue vraiment entre des personnes, ce que quelqu'un ressent...

 

S'il s'agit d'une solution, elle est d'une grande justesse, élégance, transparence, pertinence. D'une grande puissance également. Et semble si complexe à expliquer.

 

mais si complexe à expliquer...

 

" Quand il est arrivé en réunion, j'ai tout de suite senti qu'il était toxique, c'était évident. "

 

" Mon corps n'a pas pu rentrer dans cette voiture. Sur le moment, je n'ai pas compris pourquoi..."

 

" La réorganisation à faire, je la visualisais en 3D dans mon esprit, c'était juste parfait ! Tout se faisait échos, tout circulait. Une telle beauté, fluidité, pertinence. Je ne veux pas me vanter, mais je ne peux pas le dire autrement. J'ai tenté d'expliquer...ils ont mis 10 ans à comprendre. "

 

" Je vois le management de projets en couleurs, en vibrations. ça condense toute l'information, c'est incroyablement efficace, et impossible à communiquer "

 

Les chevilles qui enflent ? En apparence seulement, car les personnes surdouées intuitives ne témoignent que de la réalité, et ressentent parfois un fort sentiment d'illégitimité, d'imposture, d'avoir réussi par chance, qu'un jour leur incompétence sera révélée...

 

Et c'est cela qui inhibe leur communication. Ce n'est pas l'intuition qui est difficile à communiquer, mais le fait d'assumer exprimer avec confiance son intuition. 

 

Pourquoi certaines personnes surdouées intuitives ressentent-elles ce sentiment d'imposture ? Et pourquoi sous-estiment-elles autant leurs compétences ? 

 

Car en France la légitimé est accordée en fonction de la classe sociale, de la capacité à s'adapter, à être comme les autres (frères, soeurs, collègues...) pas en fonction de ses résultats. Et c'est le drame français, qui se joue dès l'enfance, l'école.

 

De plus, dans un raisonnement, c'est le chemin que l'on valorise, et pas la justesse de la réponse. Ainsi, la personne intuitive dont les résultats, souvent, ne sont plus à démontrer, va ressentir un sentiment d'illégitimité car ces résultats n'ont pas étés obtenus de manière séquentielle comme il se doit.

 

Ainsi, la personne intuitive dont les résultats, souvent, ne sont plus à démontrer, va ressentir un sentiment d'illégitimité car ces résultats n'ont pas étés obtenus de manière séquentielle comme il se doit.

 

Et le QI fait partie de ces résultats concrets qui dérangent (les faits sont têtus, donc délégitimés et noyés, comme ce mot que l'on ne saurait voir, "surdoué, qui décrit une réalité) : quand les tests ont étés faits, ils ont souvent étés cachés, au mépris du droit de l'enfant de mieux se connaître. Et souvent, on s'est bien gardé de dire à la personne surdouée intuitive que manifestement, elle avait quelque chose en plus.

 

Par conséquent, vous êtes beaucoup à ignorer les vrais résultats de ces intuitions, qui sont à un niveau que parfois vous ne pouvez pas concevoir !

 

Vous êtes beaucoup à ignorer que, par exemple, dans un échange, ce que vous dites et qui vous semble si évident, va être vécu comme une profonde remise en question par l'interlocuteur; qu'un conseil qui vous semble anodin, un coup de main, un autre l'aurait vendu comme mission de conseil.

 

Alors bonjour les malentendus et jeux relationnels qui s'en suivent !! Car vous en faites trop (pour les autres) en pensant ne pas en faire assez. 

 

Souvent je vous dis, en toute sincérité : "là, ce que vous venez de lui dire, qui vous semble être un détail, c'est un an de thérapie qu'il n'a pas demandé !"

 

C'est comme si je vous disais tout de suite...ce que vous savez que vous devriez faire !

 

En tant que personnes surdouées intuitives, vos solutions sont au niveau du changement de paradigme. Alors que parfois vous les imaginez simples. Vous avez raison et tort à la fois : c'est simplement fulgurant !

 

Vous êtes de nombreuses personnes intuitives à ne pas imaginer vendre vos intuitions, alors que ces évidences qui vous viennent à l'esprit, des cabinets de stratégie payés très cher sont incapables de les concevoir.

Que faire pour mieux mesurer l'impact de mon intuition ?

 

Je vous propose simplement, en vous basant sur les faits, et seulement les faits, de revoir les impacts que vous avez eu dans les différentes organisations par lesquelles vous êtes passé. Vos intuitions (exprimées ou non) et ce qui s'est passé. Et faites du benchmark, en toute neutralité. Accueillez les vrais feedbacks, en toute neutralité également.

 

Cela permet déjà un tout début de prise de conscience.

 

Vous auriez plus de vues en utilisant un terme plus audacieux que "surdoué", qui ne parle pas à grand monde ?

 

Ah, oui. Un terme très attaqué en France. Et qui ne vous parle pas à tous, je le sais.

 

Parce que ce terme confronte directement le faux-self, l'humilité mal placée qui vous positionne à la mauvaise place dans les organisations. L'humilité qui fait passer devant vous les personnes qui n'ont pas les mêmes valeurs (c'est bien le paradoxe des valeurs figées : elles s'auto-annulent). Ce terme, je ne l'apprécie pas non plus, mais il fait travailler.

 

Ce terme décrit sans détours ce qui se joue au quotidien dans les organisations.

 

Mais surdoué n'est pas "plus intelligent", "supérieur", ni "inférieur" ou "en souffrance".

 

Surdoué, c'est simplement "plus doué dans un ou plusieurs domaines".

 

Surdoué, c'est simplement "plus doué dans un ou plusieurs domaines". Et ces personnes sont urgentes à inclure, parmi les autres, à leur juste place (par jugement sur les faits, les résultats) dans l'entreprise, car comprennent la complexité en interne / externe comme personne.

 

Alors vous vous dites très souvent "ah oui, l'intuition et la multpotentialité, ça me parle, pas le haut potentiel !" alors que souvent le conjoint ou un enfant est concerné. Et l'entourage est réticent face à une personne qui pourrait décider de déployer ses ailes et de leur échapper.

 

En toute indépendance (je ne fais pas passer de WAIS) je vous dirais que passer un bilan, en termes de rapport coût / bénéfice, ce peut être vraiment conseillé quand il y a un doute.

Pour commencer, quelles sont les fausses croyances sur l'intuition et les réalités ignorées ?

 

Croyances :

 

1.    L’intuition c’est flou et difficilement communicable

 

2.    L’intuition ne se mesure pas

 

3.    L’intuition n’est ni rationnelle ni logique

 

En réalité :

 

1.    L’intuition, c’est regarder en face ce qui est très clair, transparent, évident. Ce n'est pas complexe, la personne surdouée n’est pas complexe, ni arborescente : elle voit simplement ce qui est évident

 

2.   Une personne surdouée intuitive qui écoute ses intuitions a des résultats fulgurants qui se voient très vite : encore faut-il accepter de les voir et avoir la grille de lecture pour les identifier

 

3. Ce sont surtout les croyances limitantes sur la communication qui empêchent de bien communiquer ses intuitions

 

Comment détecter les fausses intuitions ?

 

Souvent, la vraie intuition est ce signal, très délicat, fin, discret, que vous ressentez lors du tout début de la première seconde d’une rencontre par exemple. Si vous n’êtes pas à l’écoute de vous-même, vous la laissez passer.

 

"Cette relation ne m'apporte pas de joie. J'y vais pas. Point."

 

Après ce signal, souvent d’une telle vérité, et qui remettrait tant de choses en question que parfois le conscient ne le supporte pas, un autre signal arrive qui prend l’apparence de l’intuition : c’est en réalité la rationalisation (faux-self) de la non-écoute de ce tout premier signal.

 

"Bon, j'ai senti qu'il était toxique, je vais quand même vérifier" (c'est là que l'emprise commence)

 

La véritable intuition n’est pas le résultat d’une rationalisation, d’une déduction intellectuelle, elle échappe aux idées reçues, aux morales du moment, aux apparences. L’intuition n’est pas une projection : désir, fantasme, volonté d’être aimé, désir de penser comme l’apprécierait les siens ou la société.

 

La fausse intuition peut être déclenchée par un stéréotype ou le refus d’avoir une pensée qui serait interprétée par un autre comme un stéréotype.

 

L’expérience permet, progressivement, de faire confiance en son intuition.

 

Notez vos intuitions et leurs résultats en vous basant sur les faits uniquement. Pas sur l’interprétation qui aurait toujours tendance à dire « oui mais… ».

 

Vous pensez que la procrastination est la meilleure amie de l'intuition, pourquoi ?

 

La procrastination n’est pas un manque de volonté, elle est simplement ce que votre cerveau trouve de mieux à faire pour maintenir votre équilibre.

 

Les raisons peuvent être les suivantes :

  • Votre intuition sent très bien que vos choix sont dictés par le faux-self > la procrastination va tout faire pour faire reculer ce choix afin de vous protéger
  • Votre intuition sent très bien qu’une action, un travail est inutile > la procrastination vous fait dévier de ces efforts inutiles
  • Votre intuition sent que vous devez changer d'environnement, que vous n'avez plus rien à faire dans ce contexte personnel et/ou professionnel

Exemples :

  • Vous êtes en retard à un entretien…parce que vous avez senti que l’interlocuteur avait besoin de 10 minutes de plus pour se préparer
  • Vous n’arrivez pas à mettre en place votre projet dans les temps…parce que vous savez qu’une réorganisation va avoir lieu
  • Vous n’écoutez pas votre cabinet d’outplacement, ne faites pas vos enquêtes métier, ne faites pas d’entretiens …parce que vous sentez que vous êtes prêt à devenir un décideur et qu’à ce niveau sur Paris cela se fait via des approches radicalement différentes (bon élève sujet de la haute société & en fausse opposition > décideur acteur de la transformation de la haute société)

 

Tant que vous vous bornez à refuser, éventuellement par faux-self, de vous situer à votre vrai niveau dans la relation aux autres, la communication, le non verbal, la manière de travailler ou de créer vos opportunités, la procrastination, la plupart du temps, vous protègera ! 

 

Si vous deviez choisir une seule clé pour sortir de la procrastination ?

 

Simplement vous appuyer sur vos intuitions pour vous fixer des objectifs :

  • Alignés avec le Vrai Soi, pas avec ce que les autres attendent de vous, pas pour être aimé
  • Motivant avec des résultats rapidement mesurables
  • Cela doit impliquer une forte stimulation intellectuelle, l’imaginaire, la créativité

Les décisions stratégiques pour les personnes surdouées intuitives

 

La décision principale et qui découle de toutes les autres est la suivante :

  • Écouter la petite voix qui émerge lors des toutes premières secondes, même si le mental est choqué !
  • Et en même temps, allier son intuition avec la pensée analytique, pragmatique, claire et transparente, qui se distingue de la rationalisation (benchmark, observation, statistiques...)

 

C'est un peu comme l'urgence d'allier empathie et discernement.

 

Tout cela en lien avec votre missions de vie, vos intentions à plus ou moins long terme. Et la mission de vie peut être multiple (multpotentialité) mais avoir une essence singulière.

 

Cette autorisation que la personne intuitive s'accorde implique les décisions suivantes :

  • Comprendre l'utilité de la gestion du temps en mode adapté - Dédramatiser son rapport au temps singulier : la majeure partie du temps, vous ne procrastiner ou ne reportez pas pour rien
  • Réévaluer ses compétences - Comprendre que votre estimation de vos compétences et talents est souvent bien inférieure à la réalité
  • Stratégie de carrière intuitive - Comprendre que faire carrière comme un surdoué intuitif demande des approches différentes de ce que l’on conseillerait à tout un chacun
  • Rendre flexibles ses valeurs de vérité et de transparence - Comprendre que pour expliquer l’intuition, il convient simplement de dire à l’autre ce qu’il attend et peut comprendre
  • Écouter ses besoins - Comprendre qu’écouter ses besoins, notamment de confort et de beauté, n’est pas égoïste mais la première étape pour VRAIMENT écouter l’autre, puis la planète (congruence)
  • L'écoute des émotions va de pair avec l'écoute de l'intuition. Les émotions ne se gèrent pas, elles s'accueillent stratégiquement.

Comment pourrait-t-on décrire l'intuition de manière séquentielle ?

 

L’intuition pourrait se décrire de manière séquentielle comme suit :

  • 1) Perception de l’information et de l’organisation de cette information (audit, imprégnation, entretiens dans +votre domaine d'expertise+
  • 2) Croisement avec des situation similaires passées : reconnaissance de patterns (travail d'analyse et de synthèse +votre domaine d'expertise+)
  • 3) Extrapolations +votre domaine d'expertise+

Pour votre entretien d’embauche ou la présentation de vos prestations de conseil, il suffit d'exprimer ces 3 points avec un vocabulaire lié à l'univers dans lequel se sont forgées vos compétences, et vous aurez un discours clair. Testez-le auprès de mentors.

 

S'il y a plusieurs domaines d'expertise, choisissez le plus pertinent dans l'ici et maintenant. L'intention est d'établir un premier contact, après vous prendrez le temps de vous connaître en travaillant ensemble.

 

Dès que possible, privilégiez l'écoute des besoins sur lesquels vous allez pouvoir rebondir (synchronisation), ce qui est beaucoup plus confortable pour une personne intuitive.

 

Laissez de côté l'éventuel sentiment d'illégitimité, et focus sur l'Autre qui a besoin de votre prestation. C'est une décision.

 

Et il existe aussi ces outils très sécurisants que sont la vérification du non verbal de l'interlocuteur, voire de la position méta, pour vérifier que vous êtes ok / ok.

 

Exemple : "je parle beaucoup, j'ai de l'énergie, et à la fois je sais rester à ma place."

 

Et parlez dans son univers : ce n'est pas de l'adaptation, c'est simplement comme cela qu'on respecte l'autre dans l'échange !

 

Après, il est important de comprendre que tout ne dépend pas de vous dans une relation. Et si une personne ne veut pas vous comprendre, passez à autre chose.

 

Application de l'écoute de l'intuition : contexte de reconversion

 

Ecoute de l'intuition tout naturellement, exemples :

 

" Je contacte cette personne, et elle va me nommer à ce poste, je le sais. Parce que c’est juste, simplement juste. Même si vu de l’extérieur je n’ai pas du tout l’expérience. Point "

 

" Le vrai sujet, c’est d’assumer de n’aller que vers des prospects capables de me comprendre, à mon niveau ; et dans ma tenue vestimentaire comme dans mon vocabulaire, être à mon vrai niveau. Même si cela choquerait mon milieu, mes amis, etc. Point. "

 

L’écoute de l’intuition amène des actions rapides, à haute valeur ajoutée, transparentes, que vous sentez comme profondément justes et alignées. Vous ressentez de la sérénité, de la paix, de la beauté.

 

Ecoute du mental cramponné au faux-self, au passé, exemple :

 

" Je dois faire les enquêtes métiers bien comme il faut, et développer mon réseau (souvent en prenant bien garde de contacter LA personne qui me ferait m’envoler...), et postuler aux cabinets de recrutement comme me le dit le cabinet d’outplacement…et je vais procrastiner (protection intérieure) car je sais au fond que je suis totalement à côté de mon intuition et que je fais ce que les autres attendent de moi, encore : réussir mais pas trop…mais pour justifier cette procrastination je dois croire en un pur manque de capacités cognitives...comme cela je réussirai encore moins comme l’attendent les autres qui me veulent dépendant.e…il ne faudrait pas que je me rende compte que ma vie est ailleurs...il ne faudrait pas que je prenne la mesure de qui je suis et de ce qui m'est possible...pour cela il suffirait de regarder les faits, donc je dois me cramponner à l'irrationnel, aux faux feedbacks...mais c'est de plus en plus difficile..."

 

Alors attention, ce que vous dit le cabinet d'outplacement est très bien. Mais dans une autre partie de votre temps,...allez-y directement comme le dit votre intuition.

 

Et si je ne suis pas prêt.e à m'autoriser tout cela, c'est que je manque de courage ?

 

NON.

 

C'est que vous avez raison. Tout est juste.

 

En fonction des situations, parfois, il est essentiel de se maintenir dans le faux-self, pendant un moment, et de ne pas avoir conscience de tout.

 

On parle beaucoup en développement personnel de "monter" en vibration, de monter en énergie...dans l'univers, il n'y a pas de haut et de bas !

 

Chacun est là où c'est juste d'être pour lui d'être là, et va à un autre endroit lorsqu'il est prêt.

 

L'intention de l'article, comme du coaching d'ailleurs, est de faciliter la transformation qui est déjà là.

 

Pourquoi l’intuition serait-elle indispensable dans le contexte actuel ? Certains en font un sujet de psychologie uniquement, vous en faites un sujet de stratégie et de sécurité pour l'entreprise. Pourquoi ?

 

Au niveau théorique, je conçois les personnes surdouées intuitives, dans toute leur diversité et multiplicité, comme le reflet systémique de l’environnement que je qualifierais d’intuitif.

 

Car l’essence du VUCA (volatilité, incertitude, complexité, ambiguïté) créé par l’Army War College, décrivant l’environnement actuel, c’est de rendre inopérant sur le champ de bataille toute pensée uniquement logique, normée, classique, et la seule ressource pertinente restante : c’est l'alliance de cette pensée logique et classique avec la puissance de la pensée intuitive.

 

Le monde extérieur change par révolutions conceptuelles (Google), les personnes surdouées intuitives proposent des révolutions conceptuelles.

 

Se mettre en lien avec la personne surdouée (au même titre qu'avec chacun dans l'entreprise), c’est se mettre en lien avec le client, le prospect, le marché, et enfin les considérer, les comprendre.

 

Point intermédiaire

 

Le sujet est vaste, il nous reste à explorer !

 

En plus de vous abonner à mes articles, je vous invite à vous inscrire à mes lettres pour être sûr de recevoir le prochain article.

 

Bien à vous tous,

Matthieu Lassagne

Coaching & Douance, coaching professionnel spécialisé Hauts Potentiel et multipotentialistes | Equipes dirigeantes, dirigeants, coaching en organisation (prise de poste, affirmation) et coaching en épanouissement et positionnement professionnel (reconversion) | Supervision de coachs et d'accompagnants au changement (DRH/DG)